Glycopeptides

Introduction

Historique

- Antibiotiques naturels découverts dans les années 50
- Utilisation anti-staphylococcique supplantée dans les années 60 par l’introduction des pénicilles M et C1G
- Retour en force dans les années 80 en raison du développement des staphylocoques nosocomiaux méti R
- Emergence et diffusion de la résistance notamment chez les entérocoques à la fin des années 80


Généralités
- Deux produits : vancomycine et teicoplanine (Targocid®)
- Spectre anti-Gram positifs (macromolécules trop grosses pour passer à travers les porines des Gram-)
- Action bactéricide lente
- Toxicité rénale non négligeable (vancomycine)

 

Mécanisme d’action et spectre

Cible
- Arrêt de la synthèse de la muréine
- Les glycopeptides se lient aux résidus D-Ala-D-Ala du peptidoglycane en cours de synthèse et empêchent l’action des transglycosilases
- Lyse bactérienne en 36-48h

Espèces sensibles
- Cocci Gram+

- Autres Gram+

 

Résistance acquise

Généralités
- Rare encore en France
- Résistance de haut niveau chez les entérocoques (souches épidémiques nosocomiales de E. faecium surtout) ; résistance de bas niveau chez les staphylocoques à coagulase - (teicoplanine) et les staphylocoques dorés méti R (teicoplanine et vancomycine)

Mécanismes
- Chez les entérocoques :

- Chez les staphylocoques :


Propriétés pharmacocinétiques

Caractéristiques
- Pas de passage systémique après une prise orale
- Par IV, demi-vie de 6-8h pour la vancomycine (plusieurs injections par jour ou perfusion continue), de 40-70h pour la teicoplanine (une seule injection quotidienne, sauvegarde veineuse)
- Elimination rénale essentiellement, ralentie en cas d’insuffisance (risque de surdosage avec la vancomycine)
- Bonne diffusion tissulaire, passage hémato-méningé faible mais augmenté par la réaction inflammatoire

Toxicité
- Essentiellement avec la vancomycine (rashs cutanés histaminiques précoces, douleurs musculaires, hypoacousies et surdités irréversibles, insuffisances rénales surtout quand associé avec des médicaments néphrotoxiques)

 

Indications

Vancomycine
- Usage uniquement hospitalier
- Traitement des infections à staphylocoques méti R (oxacilline plus rapidement bactéricide sur les méti s)
- Traitement des infections à entérocoques multirésistants (ampicilline plus rapidement bactéricide sur souches sensibles)
- Méningites à pneumocoques résistants aux ß-lactamines
-Adaptation de la posologie en fonction des concentrations sériques résiduelles

Teicoplanine
- Mêmes indications que vancomycine
- Préférée en cas d’insuffisance rénale, d’effets secondaires à la vancomycine, de traitement prolongé (ambulatoire) et pour préserver le capital veineux