Bordetella


Introduction

Historique

Découverte de l’agent de la coqueluche par Bordet en 1906
Autrefois, cause de mortalité infantile importante
Aujourd’hui, cas sporadiques ou petites épidémies
Infection grave chez le nourrisson non vacciné

Espèces

Coqueluche :
Bordetella pertussis +++ et B. parapertussis + (120 cas/100.000)
Autres infections respiratoires :
Bordetella bronchiseptica (B. avium, B. hinzii...)

 

Caractères bactériologiques

Morphologie culture

- Morphologie

- Culture

- Vitalité

 

Pouvoir pathogène

Coqueluche

-1ère description en 1578 (tussis quintana)
-Infection respiratoire du jeune enfant caractérisée par une toux persistante:

- Danger : risque d’asphyxie et d’hypoglycémie chez les Nnés
- Formes atypiques chez les adolescents et les adultes

Epidémiologie

- Réservoir strictement humain: enfants malades, adolescents et adultes (porteurs sains ?)
- Transmission directe par la salive surtout au moment de la phase catarrhale, maladie hautement contagieuse
- Cas sporadiques ou petites épidémies dans les collectivités d’enfants (crêches...)
- Incidence en augmentation surtout chez les nourrissons non encore vaccinés après contage par un adolescent ou adulte
- Immunité post-infectieuse solide de type cellulaire (lympho T)
- Ac peu protecteurs mais témoins de l’infection


Autres bordetelloses

- Infections respiratoires
essentiellement animales, contamination possible de l’homme

 

Physiopathologie

Facteurs de virulence

-Adhésion aux cell. trachéales et aux cell. immunitaires

- Inflammation et destruction cellulaire

Interactions complexes

- Facteurs de virulence / hôte


Diagnostic

Direct

- Clinique avant tout !
- Culture

- PCR

Sérologie

- Nombreuses techniques proposées
- Sérologie anti-adhésines

- Sérologie anti-toxines

- Anticorps agglutinants (commercialisé mais peu sensible)
- Diagnostic rétrospectif

 

Prophylaxie / Traitement

Vaccin à germes entiers

- Vaccination très efficace par bactéries tuées par la chaleur
- 3 inj. SC aux 4, 5 et 6ème mois et rappel à 18 mois
- Immunité dure 3 à 4 ans
- Tolérance médiocre (fièvre, douleurs locales, encéphalopathie, mort subite ?) = mauvaise acceptabilité et refus de vaccination


Vaccins acellulaires

- Mélanges de protéines purifiées (facteurs de virulence inactivés)
- Toxine PT + 1 à 4 adhésines différentes (dont la FHA)
- Bonne tolérance, protection d’environ 80% (?)
- Utilisés en France pour rappels tardifs à 6 ans et 11 ans

Traitement

- Oxygénothérapie en réanimation infantile
- Place des antibiotiques ? Erythromycine à la phase catarrhale